L'émergence de la  danse moderne à la fin du XIXè siècle déploie rapidement des propositions artistiques multiples. Celles-ci, loin d'organiser une tabula rasa, entretiennent un rapport complexe à l'histoire, au passé culturel et artistique, un rapport constitué de divergences et de continuités. Isadora Duncan, une des principales figures de ce mouvement, déclare : "Je n'ai fait que danser ma vie.". En regard de cette citation, la conférence se penchera sur cette question : en quoi la danse personnelle d'Isadora Duncan rend-elle compte des enjeux artistiques et historiques de la danse moderne, appelée libre à cette époque. 

Danseuse, interprète des danses d'Isadora Duncan, Elisabeth Schwartz développe aussi un travail de transmission autour de la danse libre et de l'analyse du mouvement de Rudolf Laban, en direction de danseurs amateurs et professionnels, Boris Charmatz, François Chaignaud, Ballet de Lorraine, CRR de Paris... Historienne de la danse,  docteur en arts, elle concentre ses recherches autour de la danse au début du XXème siècle.
Conférence organisée avec l'isdaT département spectacle vivant et le Centre Chorégraphique James Carlès. Accueillie par l'INSA.
jeudi 09 Novembre
19h

INSA

135, avenue de Rangueil
31400 Toulouse

M° ligne B  - Faculté de Pharmacie

Situer le lieu

Tarifs

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Amphithéâtre Vinci – 200 places.

Durée 1h30