• jeudi3101
  • vendredi0102

Lia Rodrigues expérimente comment faire et vivre ensemble en cultivant les différences, dans un échange réel et physique avec l'autre.


Dans sa nouvelle création pour dix danseurs, Lia Rodrigues prend à contre-pied les points de vue courants sur l'altérité, qui visent le plus souvent à minorer les différences, les marginaliser, voire les nier au nom de l'universalisme, pour espérer assurer le vivre-ensemble. La chorégraphe brésilienne tente, quant à elle, de « les aggraver, les intensifier, afin d'ouvrir de nouvelles perspectives et façons de penser ». Elle lance ses danseurs dans « une mise en mouvement qui leur permet de rentrer dans le monde de l'autre ». De cette rencontre physique, charnelle, naît une performance brute et sans détours, un rituel puissant qui provoque aussi la rencontre entre la communauté des danseurs et celle des spectateurs. Une expérience comme aime les proposer cette chorégraphe engagée pour qui pratique de l'art et action sociale et politique sont inséparables.

En coréalisation avec le théâtre Garonne
Crédits

Chorégraphie : Lia Rodrigues – Dramaturgie : Silvie Soter — Création lumières : Nicolas Boudier — Collaboration artistique et images : Sammi Landweer – Assistante chorégraphe : Amalia Lima – Distribution en cours

Coproductions : Le Théâtre national de Chaillot avec le soutien de la Fondation d'entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings, le Festival d'Automne, le Centquatre – Paris, MA scène nationale – Pays-de-Montbéliard, le Künstlerhaus Mousonturm Frankfurt am Main dans le cadre du festival “Frankfurter Position 2019” – une initiative du BHF-Bank-Stiftung”, le Kunstenfestivaldesarts (Bruxelles), le Teatro Municipal do Porto – Festival DDD dias de dança, Theater Freiburg (Allemagne), Les Hivernales – CDCN d'Avignon, Lia Rodrigues Companhia de Danças | Soutien : Redes da Maré e Centro de Artes da Maré | Lia Rodrigues est Artiste associée au Théâtre national de Chaillot et au Centquatre Paris.
biographie

Lia Rodrigues défend une danse militante et ne peut dissocier la création de son propre engagement politique. Elle participe au mouvement de danse contemporaine de Sao Paolo dans les années 70 puis travaille avec Maguy Marin. À son retour au Brésil elle crée sa propre compagnie, fonde et dirige pendant quatorze ans l'important Festival Panorama, à Rio de Janeiro. Depuis 2004, sa compagnie développe des actions pédagogiques et artistiques au sein de l'école libre qu'elle a créée dans la Favela La Maré.

jeudi 31 Janvier
20h30
vendredi 01 Février
20h30

Théâtre Garonne

1, avenue du Château d'eau
31300 Toulouse

Métro A – Saint-Cyprien République

Situer le lieu

Tarifs

plein : 25 € / réduit : 16 €
Partenaires : 20 €

Abonnez-vous !

Durée environ 1 heure

Réserver vos places