2/2 – Les passeuses : un autre regard sur la danse et son histoire

L'histoire de la danse, comme toutes les histoires des arts, privilégie l'histoire des créateurs ou des créatrices, et accorde moins d'importance aux rôles de transmission. Former des corps et des artistes, transmettre des rôles et des techniques, ouvrir des écoles autour de conceptions originales de la pédagogie et parfois de la société, diffuser aussi des cultures chorégraphiques : les femmes ont été nombreuses dans ces rôles. Non pas qu'elles y soient davantage prédisposées que les hommes par vocation naturelle, mais pour des raisons diverses où choix, hasards, nécessités et conditionnements sociaux s'articulent. Nous nous interrogerons sur leur présence, leurs motivations, leurs rôles, mais aussi sur la place qui leur est faite dans l'histoire.

Dans le cadre du cycle de conférences de La Place de la Danse et de l'isdaT spectacle vivant.

Hélène Marquié est professeure en Études de genre / Arts à l'université de Paris 8. Également chorégraphe et danseuse contemporaine, ses travaux de recherche portent sur la danse et les arts vivants articulés aux questions de genre. Elle a publié en 2016 Non, la danse n'est pas un truc de filles ! Essai sur le genre en danse, aux éditions de l'Attribut.

mardi 06 Novembre
19h

Espace Roguet

9 rue de Gascogne
31300 Toulouse

Situer le lieu

Tarifs

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Durée 1h30