«Je veux l'instabilité, le passage, la coupure, parce que l'instabilité est un jeu avec la musique et avec l'espace». Lucinda Childs


Commandeur de l'Ordre de la Légion d'honneur en France en 2004, Lucinda Childs est une figure majeure de la postmodernité au début des années 1960. Membre fondatrice du Judson Dance Theatre en 1962, elle tente de brouiller la ligne franche séparant habituellement les danseurs des non-danseurs, de libérer la danse de toute forme d'intentionnalité ou de théâtralité, qui ne viserait que l'expression de sa pure essence. Ses chorégraphies dépourvues d'accompagnements musicaux avant 1976, redonnent par la suite une place prépondérante à la musique, réinventant une interpénétration de la danse à la structure musicale de Philip Glass, John Adams ou Michael Nyman. Ses pièces s'accompagnent d'une scénographie confiée à des artistes éclectiques tels que le vidéaste Sol LeWitt, l'architecte Frank Gehry ou le photographe Robert Mapplethorpe.

Dans le cadre du cycle de conférences de La Place de la Danse et de l'isdaT spectacle vivant.
Alix de Morant est maître de conférences en études théâtrales et chorégraphiques à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3. Elle est membre du RIRRA21 et de l'aCD, association des Chercheurs en Danse. Elle est l'auteur, avec Sylvie Clidière, d'Extérieur Danse et la principale éditrice d'In Situ In cité. Outre son intérêt pour les démarches chorégraphiques in situ et les expériences participatives en espace public (« Et si on dansait en ville ?»,  revue Nectart n°4), ses recherches portent sur les esthétiques théâtrales et chorégraphiques contemporaines et la performance.
Conférence organisée avec l'isdaT département spectacle vivant et le Centre Chorégraphique James Carlès. Accueillie par l'Université Toulouse Jean Jaurès.
lundi 28 Janvier
19h

Espace Roguet

9 rue de Gascogne
31300 Toulouse

Situer le lieu

Tarifs

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Durée 1h30