Comment les espaces nous font danser. À partir d'exercices in situ, ces cours matinaux seront des mises en expérience de comment nos corps dansants se situent ou peuvent se situer grâce à une lecture des sites qui nous accueillent. Il sera non pas tant question de danser dans des lieux, que d'être dansés par les lieux – imaginairement, sensiblement, perceptiblement. Nous agirons spontanément dans le studio mais aussi dans tout espace, sans hiérarchie, selon l'humeur, la météo, l'excitation du jour.

Laurent Pichaud est chorégraphe au sein des projets x-sud art/site, interprète auprès de différents autres chorégraphes, et artiste chercheur associé au département Danse de l'université Paris 8.
Au sein de ses créations et recherches, il s'intéresse à l'inscription d'un geste chorégraphique dans des espaces non spécifiquement artistiques – projets de territoires avec des habitants, projets in situ contextuels, chorégraphies situées – qui lui permet de déployer une dimension chorégraphique dans des questions sociétales. À partir de l'automne 2018, son compagnonnage avec la chorégraphe américaine Deborah Hay dont il est tour à tour interprète, assistant, co-chorégraphe, traducteur, archiviste, se développe dans un projet de thèse création à l'université Paris 8 intitulé : faire de l'in situ dans l'œuvre d'un.e autre artiste – Laurent Pichaud / Deborah Hay
du 10 au 14 février 2020

Studio du CDCN

5 avenue Étienne Billières
31300 Toulouse

Métro A – Saint-Cyprien République
 

Situer le lieu