Que peut la danse pour les corps fragiles ?
Ateliers en EPAHD, enfants autistes, foyers pour migrant·e·s…  À travers quelques exemples, mais aussi en s'éloignant de la danse pour la penser depuis les théories du care, on réfléchira sur ce que les termes de vulnérabilité ou précarité peuvent nous apprendre. On s'efforcera de penser la vulnérabilité en situation, pour ouvrir notre attention non seulement aux corps, mais aussi aux institutions à travers lesquelles nous les rencontrons.

Isabelle Ginot est co-fondatrice de A.I.M.E, professeure au département danse de l'Université Paris 8 Saint-Denis Vincennes, et praticienne Feldenkrais. Spécialisée dans l'analyse des œuvres chorégraphiques, elle développe des recherches basées sur les pratiques somatiques et dansées auprès de publics dits « fragiles ». Elle collabore sur des projets artistiques en lien avec une approche somatique du regard spectateur. Elle développe des recherches sur la mise en scène des « figures faibles » : amateur·rice·s, danseur·euse·s seniors, handis, etc. Membre fondateur du groupe Soma&Po au sein du laboratoire MUSIDANSE, elle a aussi dirigé la publication de l'ouvrage Penser les somatiques avec Feldenkrais (L'Entretemps, 2014), et codirigé avec Marie Bardet et Joanne Clavel Écosomatiques. Penser l'écologie depuis le geste (Deuxième Époque, 2018).
lundi 15 Mars
19h

isdaT

5 quai de la Daurade
31000 Toulouse

Métro A – Esquirol

Situer le lieu

Tarifs

En raison du contexte sanitaire, les conférences qui ont lieu à l'isdaT et à la Brique Rouge ne sont accessibles qu'aux étudiant·e·s de l'isdaT, aux danseur·euse·s de la formation Extensions ainsi qu'aux élèves de l'option Danse du lycée Saint-Sernin.

Durée 1h