En complément des ateliers de l'après-midi, l'ambition sera d'aborder ici avec une boulimie certaine et une grande curiosité, les langages corporels les plus divers : des chorégraphies de ballet classique à des gestuelles professionnelles (travail à la chaîne, artisanat) ou sportives, en passant par le butô des origines, certaines danses urbaines (krump), populaires (bâton de majorettes, r'n'b, clubbing), ou traditionnelles (cheikhat marocaines, folklore provençal) plus ou moins marginalisées dans nos imaginaires contemporains.

Venue à la danse sur le tard après des études de psychologie à Madrid et après avoir été interprète, notamment au CCNRB de Catherine Diverrès et chez François Verret, Marta Izquierdo Muñoz signe ses premiers projets personnels à partir de 2007 avec sa compagnie, [lodudo] producción. Il s'agit alors de formes resserrées (du solo accompagné au trio), voyageuses (France, Espagne, Allemagne, Autriche, Japon, Maroc) et qui prennent le temps nécessaire aux rencontres.
Ses deux derniers projets artistiques ont en commun un objet rudimentaire et archaïque, le bâton : Practice Makes Perfect (2017) autour des danses traditionnelles catalanes et provençales et IMAGO-GO (2018), sur la figure de la majorette et les pratiques de loisirs en communauté. IMAGO- GO constitue également le premier volet d'un diptyque autour de communautés féminines a la fois marginales et populaires dont GUÉRILLÈRES (création 2021) sera le second volet. Elle est actuellement artiste complice de La Place de la Danse – CDCN Toulouse/Occitanie et artiste associée au centre de création L'animal à l'esquena (Gérone, Espagne).
Photo : Danseur, Marta Izquierdo Muñoz ©Dominique Libert, 2016
du 7 au 18 décembre 2020

La Place de la Danse (Studio)

5 avenue Étienne Billières
31300 Toulouse

Métro A – Saint-Cyprien République
 

Situer le lieu