Qui sont donc les 10 danseur·euse·s de la promotion 2023-2024 ?

D'où je viens ? Où je vais ? Pourquoi je suis là ? Venu·e·s d'horizons divers, ils et elles se présentent.

Photos par Élise Daubié et Inès Perron

  • Juliette Bettencourt

    Je viens d’un corps désirant endormi collé inconnu — je vais là où l’on fait parler la chair — je suis là pour traverser des mondes texturer des poésies consteller mes synapses.
  • Léo Bourdet

    Je viens de m’immerger dans l’algorithme de Youtube. J’ai vu des danseurs tragiques si étranges et si fragiles qu’ils m’ont fait pleurer. Je vais continuer de pleurer, en rire bien sûr, et peut-être qu’un jour je pourrais émerger et faire pleurire des fans.
  • Élise Daubié

    Je viens d’un instant de silence où la respiration s’étire. Je vais vers ce qui me bouscule, m’interroge, réveille le feu et les rêves. Je suis là pour chahuter l’ennui, provoquer la rencontre et rire, beaucoup, trop fort.
  • Juliette Franbourg

    Je viens d’un endroit où les corps se bousculent. Je vais à la recherche d’un nouvel espace mêlant agitation et équilibre. Je suis là pour trouver une place au milieu du vacarme.
  • Chloé Gomez

    Je viens d’un endroit instable, où le très sombre et le très lumineux se côtoient Je suis là pour cheminer vers un endroit plus ouvert, léger et nuancé Je cherche à m’ancrer
  • Fatou Injai

    Je viens de la protestation d'une question laissée sans réponse. Dans la rage (euphorique) je me jette pour réapprendre l'innocence. Je viens la reconnaître, étrange et familière, dans la transe de l'enfant qui s'oublie : (re-)danser radicalement un monde vieux de joie.
  • Simon Machefert

    Je viens de cette salle sombre où les petits comédiens rappellent les grands auteurs. Je vais vers cet être "de mouvement pour qui l'immobilité est une contrainte et qui ne ressent les choses que par la chair sans l'entremise de l'intelligence". Je suis là parce que le rythme d'un battement de coeur d'un père fatigué m'a bercé jusqu'ici.
  • Nicolas Membrive

    Je viens de Perpignan. Je vais vers ce dont j’ai besoin. Je suis là pour aller vers ce que j’aime.
  • Inès Perron

    Au début, il y a eu des livres, sur tous les murs, du sol au plafond, des discours de vérité à ne plus savoir qu’en faire, qui se heurtaient ou s’ignoraient. Bientôt, il y aura des caresses de hérisson, des lancers de coussin, des musiques en boucle, des explosions, des serrures, des clefs. Pour l’instant, il y a des nuages souriants, il pleut des cordes. Je me rafraichis et j’y grimpe.
  • To'a Serin--Tuikalepa

    Je retourne à la flotte après des années de vulcanisation // Je m’efforce de voir la vie en rose. J’me sens bien dans mon assiette, allez j’me jette à l’eau. Je veux de l’aplomb, du feu, et de la stabilité.