Qui sont donc les 12 danseur·euse·s de la promotion 2021-2022 ?

  • Nathan Bourdon

    Je viens de là où la terre est plate, là où les champs sont vastes. Là où le vent m'emmène, loin, ailleurs, là où les cœurs sont remplis, là où je me sens bouger. Alors je bouge. Je vais, loin, pas loin, je suis le cours du temps. Je découvre alors de nouveaux horizons, de nouveaux vents et de nouveaux cœurs.
  • Mona Felah

    De là-bas pour jouer par ici ////////// Tisser • Rebâtir • Accueillir • Nourrir • Sentir
  • Iris Gravemaker

    Moi, je viens d’un jardin de devant soigné, où l'on trouve un petit nain de jardin qui salue toustes les passant.e.s, une clôture de peinture rouge frais et des petites fleurs qui ne grandissent pas en dehors des sentiers. Je vais randonner sur un chemin de montagnes sans limites, avec des fleurs sauvages de couleurs vives et des créatures amicales au premier abord un peu impressionnantes et terrifiantes. Je suis là pour rencontrer une de ces créatures d’ici et de là : tout ça sans savoir où les chemins me mèneront.
  • Joseph Kraft

    Au début, gah gah goo goo (areuh areuh), caca pee pee Mama. Bobba, gawgie Dada, duce happy. Poppins, Mary : Abcdefghijklmnopqrstuvwxzy. Puis j’ai appris ‘pneumonoultramicro scopicsilicovulcanoconiosis’ à l’école publique, et que dulce et decorum est, pro patria mori. Lorem Ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. J’ai découvert la peinture et mes premières amours : Aphrodite, myrtle rose, apple poppy. Dove, sparrow, swan, hare, boat, ram : Venus. Ça, c’est Twombly. Ohh… Alright… WHAAM! (et ça, Lichtenstein). Lanke trrgll / Ziiuu lenn trll ? / Lümpff tümpff trll. Vous aimez Switters, vous ? Pprrpffrrppfff. Done. 
  • Alicia Planat

    Chèvre de mer, signe de terre. Les volcans endormis m’ont vu grandir. L’odeur du fanage me réjouie. J’oublie souvent de respirer alors je suis là pour apprendre. A bouger aussi. Ensuite, l’idéal, c’est de pouvoir se faufiler entre les obstacles invisibles de la grande roue. Et puis d’acquérir assez d’endurance pour parcourir toute la chaine des Puys, sans s’arrêter. 
  • Sybille Raphaël

    Je viens d'une étreinte de milles mains aux milles facettes, au creux desquelles se terrent toutes les parcelles de ma _._. _____ ._.. ._.. .. _. . Je suis là pour sonder le silence, le mien, et celui des autres, au travers des chemins de bitume, d'herbe et de vinyle. Je vais là où se dissémine ma mue, aux confins de ses limites, voire au-delà, je l'espère ?
  • Amarine Rignanese

    Je viens d’un sol qui brûle les pieds, de long trajet en voiture et d'une bouche qui racontes des histoires. Les lignes de mon corps ont besoin de s'émouvoir, Pendant que les champs brûlent. J’hurle Laisser moi danser pour ne pas dire que Je suis d’une génération désenchantée. Demain, je vous dirais peut-être que J’ai suivi beaucoup de chemin, en attendant, j’ai repris l’école pour pouvoir grandir.
  • Iman Sahli

    Je viens tout droit du paradis des crêpes et du caramel beurre salé, que j'ai d’ailleurs décidé de quitter pour prendre le chemin de la danse. Un chemin qui m'a emmenée jusqu’à déposer mes valises à Toulouse et que mes rêves les plus fous prennent une forme réelle... peut-être ? qui sait ? who knows?? Mon souhait est de me trouver une petite place dans le monde de l'art. Une fois dans ce monde, je pourrais y rêver et créer, c’est de ça dont j'ai besoin. C’est bien le seul monde où je pourrais vivre ma vie.
  • Elena Sevilla

    Je viens d'un endroit immense pour aller quelque part ou peut-être nulle part. Dans ma mémoire, je sais que j'ai grandi au milieu du bruit des vagues de la mer et en respirant l'air pur de la montagne, parmi le soleil, l'amour et les sourires qui m'entouraient. Malgré mon indécision, je suis là, et c'est grâce à ma curiosité naïve que je m'accroche intensément aux opportunités. Je suis en constant changement, mais je donne des couleurs à ma réalité, à mon rêve en mouvement, une danse qui me nourrit et fait bouger quelque chose en moi. 
  • Oriane Socquet

    Je viens d'un grand calme, puis de paillettes d'endroits rebondissants, de matériaux composites attrapés au vol et digérés doucement ; je viens encore. Et c'est comme ça que je suis là : pour sentir une myriade de mains se poser sur mon thorax et me montrer les milles directions que je ne prendrai pas. C'est encore autre part, là, plus loin, que j'ouvre les paupières.
  • Océane Valence

    Je suis née d’une rencontre en eaux profondes d’îles de France et d’ailleurs. Je suis là pour dévoiler et décupler les milliers de vagues qui me secouent depuis toujours. J’irais là où je pourrais créer des tsunamis de plaisir partagés et de sentiments dansés.
  • Lucie Vaugeois

    Je viens de partout et d'ailleurs, et ce que je peux vous dire c'est que je commence à connaître mon esprit: c'est un petit diable jaune qui joue de la trompette, tire la langue et fait des galipettes. Il tient à peu de choses si ce n'est qu'à sa liberté, qui dépend de fait aussi de la vôtre. Vivre sa vie car on a qu'ça à faire... L'unique Rrrrègle, la seule qu'on tolère (moi et lui!): la joie du mouvement, du ciel et de la terre, du corps-seuil-paradis.